Ton Petit Look

20 trucs pour une désintox du cellulaire

Par Annie Desjardins - November 12, 2018
Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

L’addiction aux jeux vidéos a récemment été reconnue comme une maladie mentale par l’OMS (Organisme Mondial de la Santé). Si on reconnaît les effets pernicieux des jeux sur la psyché, qu’en est-il du cellulaire et de ses nombreuses applications? Sans être reconnue comme une maladie mentale en soi, la dépendance aux téléphones intelligents un nom: la mobidépendance. Véritable tourment psychologique, l’absence, même momentanée de son téléphone peut provoquer un fort sentiment de malaise chez certaines personnes. Non seulement les applications créent des dépendances fortes à cause de leur caractère social, elles peuvent, à long terme, affecter notre mémoire et notre sommeil et contribuer à certains troubles psychologiques. Si, comme moi, vous vous rendez bien compte des effets pervers de votre téléphone, mais que vous avez du mal à vous en départir, c’est normal. Toutes les applications ont été conçues pour répondre à des besoins neurologiques – d’où la difficulté de s’en défaire. Pour réduire son utilisation, il faut plus que de la bonne volonté. Voici 20 trucs (testés et approuvés) pour se désintoxiquer de son appareil mobile.

Définir l’application qui nous rend accros

Crédits: Source: Bruno Gomiero via Unsplash

Trouver l’ennemi pour mieux l’éliminer. Il y a de bonnes chances pour que la ou les applications qui vous rendent accro soient liées aux réseaux sociaux – et c’est bien normal. Une fois que c’est déterminé, donnez-vous une limite. Vous pouvez vous chronométrer et vous en tenir à 5 minutes par application, et augmenter au fur et à mesure. Cinq minutes à regarder des photos d’inconnus, c’est beaucoup!
Si vous avez absolument besoin de voir si vous avez manqué quelque chose sur Facebook, dites-vous que ce n’est certainement jamais arrivé de manquer un événement majeur parce que vous n’étiez pas sur Facebook de 10:30 à 11:00 am. Vous pouvez aussi dire à vos proches de vous contacter par message texte plutôt que de slider dans vos DM!

Se désabonner des personnes nocives

Crédits: Source: Josh Rose via Unsplash

Par personnes nocives, on parle de ces personnes qui contribuent (surement malgré elles!) à alimenter nos complexes. Que ces complexes soient physiques ou psychologiques, il ne ressort rien de bon de suivre des personnes qui nous font sentir de cette manière. On sait désormais tous qu’Instagram et Facebook ne montrent que des parcelles idéalisées de la vie des gens. Pourquoi se comparer alors qu’on n’a aucune idée de ce qui se trouve derrière l’image? On devrait travailler à cultiver la gratitude par rapport à ce que l’on a, et travailler à devenir la meilleure version de soi-même à travers des barèmes personnels – pas selon les accomplissements des autres.
Notre expérience sur les réseaux sociaux sera ainsi plus saine!

Inverser les couleurs

Crédits: Source: Tom Sodoge via Unsplash

L’une des raisons pour laquelle la dépendance aux téléphones intelligents est si forte, est le visuel attrayant de ces machines. Les couleurs déclenchent certaines réactions neurologiques – c’est donc plus fort que nous. Un truc facile pour déjouer cette mécanique hypnotisante: changer les tonalités de son téléphone en noir et blanc.

Comment faire ? C’est tout simple : cliquez sur l’icône Réglages, puis Général > Accessibilité > Adaptations d’affichage > Filtres de couleur > cocher l’option Filtres de couleur. Le transfert aux nuances de gris sera immédiat.
Allez essayer de vous amuser sur Instagram après – c’est beaucoup moins stimulant!

Changer ses fonds d’écran

Crédits: Source: Becca Tapert via Unsplash

Comme l’inversion des couleurs au noir et blanc, le but ici est de rendre son téléphone moins attrayant. On est personnellement du genre à choisir la plus belle image qui soit comme fond d’écran pour notre plaisir visuel. On le change tout de suite pour une image générique, comme les fameux fonds d’écran pour les ordinateurs Windows XP 2000.

Réduire son plan Internet mobile

Crédits: Source: Taylor Grote via Unsplash

On connait tous quelqu’un qui dépasse la limite de son forfait malgré ses 6Go. Plus on utilise de données, plus on en veut. Si on ne travaille pas dans le marketing numérique, il est étonnamment surprenant de voir la facilité avec laquelle on peut diminuer son utilisation de wifi.  L’utilisation encourage l’utilisation, c’est pourquoi une réduction dans son plan Internet est un bon pas vers l’indépendance cellulaire. Quelques compagnies offrent des forfaits à 1Go, et elles t’avertissent et bloquent l’accès à Internet une fois la limite atteinte. Au final, ça nous force à utiliser le wifi qu’en cas de réel besoin.

Faire des choses constructives

Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

En se mettant une liste claire de choses à faire pour la journée, on évite de s’égarer et de perdre son temps inutilement sur son téléphone. Sans tomber dans l’hyperproductivité, on peut se mettre plusieurs tâches plaisantes sur notre to-do list.
Si on s’égare dans notre téléphone, on ramène le focus vers notre liste et on pourra voir qu’on peut faire des choses plus bien constructives qu’une séance de stalkage sur les réseaux sociaux: comme de la méditation, de la cuisine, et enfin finir ce livre qui traîne sur notre table de chevet. 

Utiliser les bonnes applications

Crédits: Source: Kari Shea via Unsplash

Moment (Space sur Android) calcule pour vous le temps passé sur votre cellulaire après une journée, ainsi que les applications les plus utilisées. L’app fait également un cumul des derniers jours, afin de voir si votre utilisation fluctue au fil des jours.
FLIPD bloque le smartphone pendant une période déterminée, en ne laissant que les appels d’urgence et les SMS (la seule chose à laquelle un téléphone doit servir, à la base.) La dernière mise à jour de l’iPhone permet de visualiser son utilisation et identifie le temps passé sur chaque application. La fonction permet aussi de voir combien de fois on ouvre son téléphone dans une journée, et même par heure!

Se trouver un passe-temps

Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

Une fois qu’on réalise le temps passé sur son cellulaire sur une base journalière, c’est difficile de revenir en arrière. Trois heures passées sur son téléphone, c’est un bon film qui aurait pu être visionné. Bien sûr, ces chiffres sont cumulatifs, mais il n’en demeure pas moins que de lâcher son cellulaire sur les heures de travail rend plus productif et évitera les heures supplémentaires.
En s’assurant d’avoir un hobby, on peut prioriser son temps pour ce qui compte vraiment, et le temps passé sur notre cellulaire devrait naturellement tomber  au bas de notre liste.

Passer un après-midi sans téléphone

Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

Pour une vraie détox, on peut tenter une fin de semaine complète – mais si on ne veut pas brûler d’étapes, on y va mollo. Quelques heures (ou une journée, selon la tolérance) peuvent être suffisantes pour faire réaliser à notre cerveau que non, il n’a pas besoin d’aller se perdre sur Instagram 8 fois en 30 minutes. En arrêtant de stimuler son cerveau avec une activité spécifique, on arrive vite à la conclusion que cette dépendance est contre-productive, et on risque de doser notre utilisation par la suite. Si ça échoue, on recommence!

En parler à ses proches

Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

Comme pour toute dépendance, ça aide d’avoir des gens à ses côtés pour s’entraider. Les chances sont fortes pour que vos proches soient également un peu dépendants à leur téléphone, il sera donc facile de vous tenir les coudes dans les moments difficiles. Arrêtez de vous identifier dans des memes sur Facebook, textez vous via SMS plutôt que dans les DM sur Instagram et faites-vous signe lorsque vous voyez que l’utilisation de chacun commence à déborder. Un simple message public sur sa page Facebook ou Instagram peut aussi pousser d’autres personnes à suivre le pas.

Renouer avec une activité physique ou manuelle

Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

Selon le sociologue Rémy Oudghiri, se désintoxiquer du smartphone rendrait plus créatif. Les études sont de plus en plus nombreuses à montrer que ceux qui prennent le temps de se déconnecter sont plus efficaces que ceux qui restent connectés en permanence. Une simple question de concentration et de disponibilité.
Évidemment, donner de l’espace à socerveau pour développer des idées originales est plus efficace que d’observer sans relâche un téléphone qui donne réponse à tout. Pour les créatifs: on plonge à l’intérieur de soi, ou on cultive ses idées à travers les livres, la nature et les expériences humaines. 

Mettre un élastique autour de son cellulaire

Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

Soyons honnêtes, on regarde tous son smartphone plusieurs fois par heure, voire même par demi-heure. Les iPhones offrent des statistiques détaillées du temps passé sur son téléphone, et peuvent même dire combien de fois il a été ouvert.
C’est bien beau, dessayer de prendre conscience du temps passé sur son téléphone en temps réel, mais ce n’est pas toujours facile. Un petit truc pour s’arrêter un instant et se demander pourquoi on prend notre téléphone: y enrouler un élastique. À chaque fois, on devra faire l’action consciente d’enlever son élastique, ce qui nous pousse à réaliser le fait qu’on s’apprête à aller, encore une fois, sur notre téléphone.

Dire adieu aux notifications

Crédits: Source: Raw Pixel via Unsplash

Le mal en personne. Une fois que les notifications sont désactivées, il est beaucoup plus facile de ne pas être sollicité.e à visiter une application particulière. Vous remarquerez qu’en vous désabonnant aux notifications, on vous redemande plusieurs fois de les activer. Cet acte suffit à prouver que les développeurs n’ont pas à coeur votre bien-être, mais ont tout à gagner à vous rendre dépendants! 

S’offrir une détox digitale en nature

Crédits: Source: Nxvision via Unsplash

Dès que vous en avez la chance, aventurez-vous hors des sentiers battus pour observer, sentir et toucher la nature. Il n’y a rien de tel que de reconnecter avec ce qui est vrai pour se sentir un peu mieux et concentrer son énergie vers quelque chose de vrai. Évidemment, on met son cellulaire en mode avion et on peut se mettre au test de ne prendre aucune photo, afin de voir comment on se sent de ne partager cette activité qu’avec soi.

Récompenser ses efforts

Crédits: Source: Moonshine Child via Unsplash

Bien sûr, on ne parle pas de s’offrir une pointe de gâteau au fromage après chaque demi-heure passée sans son téléphone (quoique ce ne serait pas mal). L’autorenforcement positif est utilisé en thérapie pour inculquer à une personne des comportements individuels positifs, à travers un système de récompense. Ça peut consister en un repas qu’on adore, une friandise, un cadeau – tant que la récompense est remise à la fin de la journée, ou de la semaine.
Avec les applications comme Moment, on peut voir si on a bel et bien fait du cheminement, et se féliciter!

Se débarrasser de son smartphone

Crédits: Source: Lily Rum via Unsplash

Le fait que cette idée à elle seule soit perçue comme extrême et abusive en dit long sur notre relation avec les téléphones mobiles. Se débarrasser de son iPhone ou de son Android, c’est un peu comme décéder virtuellement. Ne ferait-on plus la différence avec la présence virtuelle et réelle? On demeure tout aussi joignable avec un bon vieux téléphone. Certes, on ne pourra pas partager chaque des parcelles de sa vie sur les réseaux sociaux, mais on parie que vous aurez justement plus à raconter à vos proches lorsque vous les verrez. Suffit encore de trouver encore un téléphone de ce genre…

Regarder autour de soi

Crédits: Source: Josh Felise via Unsplash

Ça peut paraître banal, mais il fut un temps où les gens passaient de longs moments sans distractions technologiques. Le transport en commun peut paraître long quand on ne peut pas scroller à travers Instagram, mais si on laissait aller notre imagination en pensant à notre journée, à soi-même, à ce qui nous entoure? L’introspection est une activité bien  enrichissante et très sous-estimée! On a aussi entendu dire que les livres seraient aussi une bonne source d’enrichissement personnel…

Supprimer les réseaux sociaux

Crédits: Source: Jacob Ufkes via Unsplash

Une option qui peut sembler évidente et efficace, la suppression des applications addictives est, sur le papier, une bonne idée. Elle a été testée de nombreuses fois, mais force est d’admettre qu’on finit par les télécharger à nouveau.
L’idée en supprimant Netflix, Facebook ou Instagram est d’en venir à la conclusion que ces sites ne sont pas essentiels au bon déroulement d’une journée – au contraire. En se rendant compte de la non-nécessité de ces apps, on se retrouve mieux outillé.e s au moment de les réinstaller dans nos vies.

Se bloquer des périodes pour l’utilisation

Crédits: Source: Chris Adamus via Unsplash

Pour ceux et celles qui sont reconnus pour leur volonté de fer !
Dans un monde idéal, on serait tous et toutes capables de mettre notre téléphone à l’écart, de vaquer à nos occupations et de l’utiliser quand on en a réellement besoin. La réalité est toute autre. Il n’en demeure pas moins que de se distancer de son cellulaire est un truc simple et relativement efficace.

Éviter d’utiliser son téléphone comme réveil-matin

Crédits: Source: Bino Le via Unsplash

Pour ceux et celles qui font de l’insomnie, débarrassez-vous de votre cellulaire une bonne heure avant d’aller au lit, si ce n’est pas plus. Pour se défaire de la dépendance, on se procure un réveil matin. Nourrir son cerveau d’ondes cellulaires dès les premières heures du matin est l’une des pires habitudes à entretenir: on le conditionne à en vouloir toujours plus au courant de la journée. Avant le sommeil – on empêche notre cerveau de recevoir le signal qu’il est temps d’entrer en mode somnolence. 

Hey there!

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Close
of

Processing files…